Les colombophiles attendent...

La désespérance du photographe de fond

Que proposer lorsque depuis trop de jours, la limite de l'horizon avoisine parfois les limites de sa terrasse pourtant située plein Sud ? Des photos d'intérieur ? Sans doute. Ce ne sont pas les occasions qui manquent, à Charleroi comme ailleurs. Mais la profondeur de champ visuel extérieur ne m'incite pas à sortir. J'en profite pour tenter d'avancer dans le rangement des nombreux objets en tous genres qui traînent encore par-ci, par-là depuis notre dernier déménagement. Malgré tout, je garde mon matos à portée de main et, à défaut d'images sur l'avancement des travaux du phénix, je me contente de quelques coins qui acceptent de s'offrir au miroir de mon reflex...

4512-01-03-2012.jpg

4504-01-03-2012.jpg

4505-01-03-2012.jpg

L'occasion aussi de se poser l'une ou l'autre question sur la climatologie, cette science qui préoccupe autant les amateurs de barbecues que les Experts de l'I.R.M. auprès desquels je suis allé me renseigner et que je remercie pour leurs savantes explications.

POURQUOI LES NUAGES SONT-ILS GRIS ?

Lorsque l'on observe un nuage par dessous, selon son épaisseur il apparaît entre le blanc et le gris sombre. Cela vient du fait de sa constitution en goutelettes d'eau dont les diamètres sont d'une taille supérieure aux longueurs d'ondes de la lumière visible (20 micromètres environ).

Ces goutelettes d'eau diffusent tout le spectre visible de la lumière également quelles que soient les longueurs d'ondes (du rouge au bleu). Ce n'est donc pas le même cas de figure que la diffusion de la lumière par les molécules de l'air. Cette diffusion égale pour toutes les couleurs produit l'impression de blanc si le nuage n'est pas trop épais. Plus le nuage est épais et plus il apparaît foncé puisque la lumière le traverse de moins en moins.

(source : Institut Royal Météorologique voir ici )

4506-01-03-2012.jpg

4507-01-03-2012.jpg

4508-01-03-2012.jpg

 

4510-01-03-2012.jpg

QUELLE EST LA DIFFERENCE ENTRE LA BRUME ET LE BROUILLARD ?

On parle de brouillard lorsque la visibilité horizontale est inférieure à 1000 mètres.

Lorsque la visibilité horizontale varie entre 1000 et 5000 mètres, on parlera de brume.

En général, la visibilité est plus faible lorsque l'air est saturé de vapeur d'eau (mais des pluies intenses ou des chutes de neige peuvent aussi fortement diminuer la visibilité). C'est le refroidissement de l'air qui est responsable de la formation du brouillard.

La première forme de brouillard se présente dans un endroit de forte pression atmosphérique, où il n'y a aucune nébulosité et où les nuits sont froides. Les températures baissent très fort la nuit à cause de l'absorption des rayonnements de chaleur par le sol. Etant donné que l'air froid peut contenir moins de vapeur d'eau que l'air chaud, cette vapeur se condense lors d'un fort refroidissement et se transforme en fines goutelettes. D'abord, on voit apparaître des bancs de brouillard dans les environs de territoires humides comme des marais ou près d'étangs et de cours d'eau. Lorsque le refroidissement se poursuit, le brouillard se disperse davantage. Ce type de brouillard est alors appelé brouillard de radiation.

L'arrivée d'une masse d'air humide et relativement chaude au-dessus d'un sol très froid peut aussi provoquer du brouillard. Le sol froid refroidit la masse d'air et quand l'air est saturé d'eau, le brouillard se forme. On parle alors de brouillard d'advection. Ce phénomène se produit en général en automne ou en hiver sur un territoire où la pression atmosphérique est faible, lorsque l'air provient de la mer, qui est plus chaud que celui du continent. Dans une telle situation, le brouillard est en général très dense. Ce type se rencontre surtout à la côte.

Le relief peut aussi influencer la formation du brouillard. Lorsque le vent apporte un air assez humide sur une pente, l'air se refroidit en la montant ce qui peut provoquer une saturation en vapeur d'eau et ainsi la création de brouillard.

(Source : Institut Royal Météorologique)

4514-01-03-2012.jpg

4515-01-03-2012.jpg

4516-01-03-2012.jpg

4518-01-03-2012.jpg

4519-01-03-2012.jpg

Photographies prises autour de la rue de la Neuville à Charleroi, vers la rue des Sports, Montignies-sur-Sambre et vers le complexe commercial Ville 2, la route de la Basse Sambre et pas tellement plus loin...

© Un reflet dans le miroir du Reflex

Le printemps, c'est le 21 !

D'ici là, portez-vous bien, soyez heureux et surtout...n'oubliez pas de sourire ! Merci !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. rakounet 24/03/2012

Tu m'étonneras toujours. Félicitationssss.
Je suis aussi un passionné de la photo mais mes sujets préférés sont les visages. J'admire aussi tes documentations sur ton blog.
Amitiés
Henri

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 01/03/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site