Grève générale du 22 décembre 2011

Les Belges ont-ils peur de leur nouveau gouvernement ?

Grève générale du mercredi 21/12 à 22h00 au jeudi 22/12 à 22h00 : 24 heures d'arrêt total mais pourquoi ?

Outre le fait que les mouvements de grogne et de halte avaient déjà commencé plus tôt, mon ambition n'est pas d'apporter une réponse à cette question. Je tente simplement de faire passer le message comme un outil de réflexion sur ce qui est nécessaire et ce qu'il ne l'est pas. De proposer à un examen collectif l'utilité d'un tel mouvement au moment même où, ENFIN, un gouvernement existe et commence ses travaux, à un moment où beaucoup (trop) d'investisseurs étrangers réfléchissent à poursuivre ou entamer un partenariat avec notre pays.

Dieu Média me pardonne, j'ose jeter ici quelques extraits d'articles parus dans le web-journal L'Echo de ce 22 décembre. Ce site, je le répéte, n'est pas une tribune politique mais j'ai pensé qu'il était bon de publier ces lignes avant de vous proposer les photos que j'ai prises ce matin. Je remercie d'ailleurs le responsable du dépôt des T.E.C. de Jumet pour son autorisation et sa gentillesse.

L'Echo 22.12.2011

D'après les chiffres du SPF Économie, l’indice des prix à la consommation s’élève en décembre 2011 à 119,01 points, contre 118,96 points en novembre. En base annuelle, le taux d’inflation atteint désormais 3,49%. Tout comme les mois précédents, les prix des produits énergétiques ont en grande partie contribué à la hausse de l’indicateur. Pour l’ensemble de l’année, l’inflation dépasse de 1,1% celle enregistrée en Allemagne, notre principal partenaire commercial.

Du fait de la liaison avec l’index, cette inflation plus importante entraîne des salaires plus élevés. Une aberration pour les organisations patronales et la BNB qui ajoutent que la Belgique et l’Espagne sont les deux seuls pays de l’Union européenne qui maintiennent, coûte que coûte, l’indexation automatique des salaires.

À noter que le Luxembourg a, quant à lui, décidé mercredi de geler temporairement l’indexation dès le franchissement d’un certain seuil. Entre 2012 et 2014, "il ne sera procédé qu’au paiement d’une seule tranche indiciaire par an et un intervalle de 12 mois devra être respecté entre chaque tranche", a expliqué le président de la Banque centrale du Luxembourg, Yves Mersch. Une position qui isole encore davantage la Belgique, où le gouvernement refuse jusqu’à présent de toucher au mécanisme.

----------------

Le premier ministre Elio Di Rupo a défendu, jeudi à la Chambre, la réforme des pensions. "Les syndicats ont décidé de protester et il n'appartient pas au gouvernement d'en juger", a dit le Premier ministre. Le gouvernement, a-t-il assuré, comprend que la mise en oeuvre de réformes provoque le malaise, "mais la grève ne facilite pas toujours le dialogue".

Pour lui, les actions "traduisent une accumulation de préoccupations" car beaucoup de citoyens ont eu peur pour le pays et ont aujourd'hui encore peur pour leur avenir, pour leur emploi.
Mais la réforme des pensions est indispensable pour répondre au vieillissement de la population, pour garantir l'avenir de la sécurité sociale et l'assainissement des finances publiques, a-t-il ajouté, tout en affirmant que les mesures à prendre devaient l'être avant le 31 décembre.

Au nom du gouvernement, il a confirmé sa volonté de maintenir le dialogue social. "Le gouvernement plaide pour une reprise de la concertation et espère que les explications fournies permettront à chacun d'agir en fonction de la gravité de la situation", a-t-il conclu.

LES INDÉPENDANTS NE COMPRENNENT PAS

Sur le terrain, les indépendants ne comprennent pas cette grève, selon le Syndicat neutre pour les indépendants (SNI).

"Les entrepreneurs se demandent tous pourquoi les fonctionnaires font grève contre la réforme des pensions du gouvernement. Après la réforme, les fonctionnaires travailleront encore toujours moins longtemps que les indépendants et bénéficieront de plus de droits en matière de pension. Les entrepreneurs qui pensent souvent en termes de 'coûts-bénéfices' savent qu'un tel jour de grève ne rapporte rien, hormis beaucoup d'incompréhensions", souligne le SNI dans un communiqué.
(Agence BELGA)

img-3051.jpgimg-3052.jpgimg-3053.jpgimg-3054.jpgimg-3055.jpgimg-3056.jpgimg-3058.jpgimg-3057.jpgimg-3059.jpgimg-3060.jpgimg-3061.jpgimg-3062.jpgimg-3063.jpgimg-3064.jpgimg-3069.jpg**************************************************************

img-3064a.jpgimg-3070.jpgimg-3071.jpgimg-3072.jpgimg-3074.jpgimg-3075.jpgimg-3076.jpgimg-3077.jpgimg-3078.jpgimg-3080.jpg

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 22/12/2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site