Eléments élémentaires des éléments essentiels

 

Une catégorie pour le plaisir. Ca, c'est de l'originalité ! Pour le plaisir des yeux, pour le plaisir des oreilles. Je travaille actuellement sur le plaisir de l'odorat mais ce n'est pas évident. D'abord, personne (paraît-il) n'a la même perception des odeurs. Certains prétendent que l'exemple le plus flagrant se situe dans un petit pays encore appelé aujourd'hui "Belgique". Selon eux, une partie de ses habitants disent des autres : "Je ne peux pas les sentir" tandis que l'autre clame : "Ik kan voelen (geur) hen" -traducteur Reverso-. Avouez que ce n'est pas la même chose : Je ne peux pas les sentir et Ik kan voelen (geur) hen...Déjà, personnellement, le mot geur mis entre parenthèses m'interpelle. Loin de moi l'idée de critiquer l'art de Vondel mais j'ignorais qu'une phrase aussi simple dans le langage prôné par Grevisse et Montesquieu avait besoin de parenthèses dans sa traduction en langue de Guido Gezelle, Andries Van den Abeele ou encore Anton van de Sande. Tout est donc une question de perception et comme celle des impôts titille toujours nos bourses, je pense que je vais faire l'impasse olfactive car cela risque de me me-nez trop loin...



 

Pour le plaisir donc. Je dois avouer que je ne me suis pas cassé longtemps les narines pour trouver ce titre de catégorie. Sans doute, Michel Sardou l'a-t'il déniché aussi vite. A présent, je vous rassure : il ne sera pas question ici de ces problèmes qui, pour certains, ont débuté le 13 juin 2010. Pas du tout. Imaginez plutôt un panier en osier (ou n'importe quelle autre matière) posé dans un coin relativement discret de votre home mais un lieu de passage quand même. En rentrant, chaque membre de la famille y dépose ses clefs, sa monnaie, un ticket de métro ou de parking. Ce panier a l'intéressante particularité de ne jamais être vide. Par contre, son contenu varie en fonction des saisons, des humeurs ou encore des nouvelles habitudes de ses déposants.

Et bien, cette catégorie sera en quelque sorte le panier de mon site. Moi aussi selon mon humeur, j'y déposerai de temps à autre quelques photos-montages qui ne trouvent pas leur place ailleurs. Pour commencer, il me plaît de vous offrir "Les chiens comme les autres", inspiré des bêtes de la meilleure pharmacienne au monde et aussi par l'une des plus grandes chanteuses de notre francophonie, j'ai nommé Maurane.

Uploaded with ImageShack.us

Allez, portez-vous bien, soyez heureux et n'oubliez pas de sourire !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site