Le plus difficile dans la photographie est de rester simple. (Anne Geddes)

Pétition : Revalorisation de la culture et du musée de la photo par la Fédération Wallonie-Bruxelles

Classement de sites Webtoweb, concours gratuit                                                                                                                          Villes et Villages

Page d'accueil

Il n'y a pas de fin. Il n'y a pas de début.

Il n'y a que la passion infinie de la vie.  

Federico Fellini

 

 

le-bon-logo-1.gif

"Héritiers en individus de la Terre des Hommes, nous avons tous, néanmoins, un canton de prédilection, un horizon, à notre juste mesure, petite partie du coeur à jamais".
Arsène Soreil, Plaisir aux Lettres, page 47





Artmajeur Galerie d'Art en ligne

35-2.jpg

Jeudi 20/09/2012. Nul n'est maître des éléments. Quelques ratés de santé m'ont contraint bien malgré moi à postposer le baptême du Groupe 6001 mais je suis tenace, toujours fidèle et accroché à ma devise Courage, confiance, volonté, motivations. Samedi 25/08/2012. Il me reste quelques petites semaines afin de respecter les délais et d'ouvrir la première page du nouveau blog consacré uniquement à la commune de Marcinelle, l'une des quinze sections de l'entité de Charleroi. Le travail avance bien. Un petit groupe de 4 à 5 personnes est sur le point d'éclore. Des documents, des photos et toute autre composante d'archives diverses prennent leur place sur mes étagères. Les enregistreurs, caméras, appareils photos et autres blocs-notes sont prêts pour aller à la rencontre de quelques Marcinellois(e)s dont la mémoire réelle est riche de détails et d'anecdotes à propos de cette commune dont le parcours est beaucoup plus riche que l'on ne croit. Avec l'aide précieuse du Groupe 6001, mon voeu le plus cher est de pouvoir -enfin- donner à Marcinelle ses propres pages d'histoire, de traditions, de découvertes. Pour que le temps et les promoteurs n'effacent pas définitivement toute trace du passé. Ce n'est pas seulement un plaisir; c'est surtout un devoir, montrer son respect et sa gratitude aux anciens dont certains, issus de Marcinelle, ont porté haut et dans le monde leur talent, leur génie, leur sagesse. Comment ne pas terminer sans citer cette phrase planant dans chaque esprit et chaque ouvrage consacré au site du Bois du Cazier :

"Le passé présent pour le futur"

à bientôt, portez-vous bien, soyez heureux et surtout, n'oubliez pas de sourire ! Merci !
 
 

                

 

Quelque soit l’envie de chacun, la photographie doit rester une façon de s’exprimer et ce de la façon la plus personnelle qui soit. Nul ne peut imiter de façon parfaite tel ou tel photographe car l’instant précis du déclic ne se répète jamais. 

Avec la création de ce site, je voulais justement garder mon indépendance, non pas d’artiste -j’en suis loin- mais d’amateur passionné. L’une des missions que je donne à mon appareil est de servir de témoin. 

Cette mission est elle-même double. 

D’une part, elle me sert de lien avec ma famille, mes amis et connaissances afin de leur présenter un objet que je viens d’acquérir, un travail que j’ai réalisé dans mon appartement ou ailleurs et aussi, parfois, ses différentes étapes. 

D’autre part, je l’utilise pour, sans prétention aucune, tenter d’être l’un des conservateurs du passé. Du passé mais aussi du présent puisque celui-ci, au moment même où j’écris ces mots n’est déjà presque plus d’actualité. Pour ne citer qu’un exemple, quand on pense que la télévision n’existe que depuis environ soixante ans et que l’on voit aujourd’hui, en 2010, où en est cette technologie et tout ce qu’elle a permis d’exister, juste avec cet exemple, l’on se rend compte de l’importance de conserver ce qui risque de ne plus exister -ou différement- demain ou même dans quelques heures... 

Ce sont ces objets, ces machines, ces bâtiments, ces paysages, ces personnes que j’aimerais vous faire partager en les transposant peu à peu sur mon site. 

Avant de conclure cette page d’accueil, je tiens à remercier ou avoir une pensée pour quelques personnes qui, soit m’ont donné le goût de la photographie et m’ont aidé à me perfectionner et d’autres qui m’ont aidé lors d’une longue étape très difficille de ma vie et qui me soutiennent encore. Cette liste n’est pas exhaustive et je demande pardon à ceux et celles qui ne  voient pas apparaître leur nom. Cela ne veut pas dire que je les oublie. Je l’ai tapée aussi dans l’ordre de mes pensées et non de mes préférences. 

Merci à mes parents, à ma soeur aînée, Françoise (dite France) trop tôt disparue, à ma deuxième soeur Catherine et toute sa famille, à celui qui reste mon ami malgré son décès, Jacques Sonet qui fût un maître pour moi dans le domaine de l’audio-visuel, à mon pote Joël Stiernon, lui aussi disparu mais avec lequel j’ai mené un combat dont je suis toujours gagnant, à José (dit Speedy) qui s’est parfois montré dur avec moi mais dont j’ai pu reconnaître tous les mérites, à Mymi, à Sabine et bien entendu à mes trois enfants, les trois plus belles réussites de ma vie.

Vous êtes le 81186ème visiteur

Date de dernière mise à jour : 20/09/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site